LETTRE D'UN ÉLÈVE DE L'ÉCOLE MILITAIRE À UN AMI, 8 janvier 1792.

LETTRE D'UN ÉLÈVE DE L'ÉCOLE MILITAIRE À UN AMI, 8 janvier 1792.

Lettre d'un officier supérieur à l'École Militaire à un ami, pour lui donner des nouvelles de son installation à Paris et également des nouvelles du fils de cet ami.

8 janvier 1972, À l'École Militaire.
« Je ne reçois ta lettre mon cher ami et l'argent qu'elle contenait et pour moi et pour ton fils qui dans ce moment elle a été me chercher à Cherbourg dont je suis parti depuis le 20 du mois de décembre. Ma présence étant devenue nécessaire auprès du roi auquel j'ai été présenté ainsi qu'à la revue en ma qualité d'officier supérieur de la Garde. Il ne nous a pas dit grand chose mais l'un et l'autre ont paru témoigner satisfaction de nous voir près d'eux. Nous n'avons pas encore monté la garde chez lui et on ne pourra l'être que le 1er février. Vu la difficulté que nous éprouvons dans notre établissement à l'école quoique nous y ayons dans ce moment au moins 600 hommes. Nous avons un tiers des officiers logés. Paris est la ville la plus tranquille du royaume pour l'homme indifférent et ami de la paix qui veut tout et contre tout pour vouloir y mêler ses opinions mais c'est aussi le séjour de toutes les intrigues et des cabales pour les gens qui sont .. que dans le désordre et le bouleversement. J'ai tout lieu de croire que nous menons ici une vie paisible malgré les fantasmes des républicains que l'on réforme chaque jour pour avoir le plaisir de les combattre. Ce qui me plaît c'est que mon rôle est aisé étant beaucoup dans ce moment que de ne pas être embarrassé du parti que l'on doit prendre. Je vois avec plaisir que tu est amené de faire le voyage d'Espagne et je te félicite finalement (...) J'ai laissé ton fils à Cherbourg jusqu'au moment où je serai établi à mon nouveau domicile de manière à le placer près de moi et ne pas lui faire dépenser de l'argent sur le pavé de Paris. Je lui ai confié ma jument avec laquelle il viendra me joindre et attendre de prendre un emploi. Dans le même corps où je sers j'ai quelques espérances qui ne peuvent cependant s'effectuer dans le moment mais je suis assez bien appuyé pour croire le placer, le jui tiendrai compte de 350 l. que tu m'as envoyé pour lui et je porte 600 l. sur mon compte particulier. Tu t'imagines bien que notre première mise dehors sera considérable mais comme je suis avec des officiers qui ainsi que moi ont besoin d'économie, je ferai autant que eux sans me déranger. Tu sais plus tôt les nouvelles de l'assemblée par les papiers publiés.
Je suis occupé, on ne peut pas moins imaginer que depuis trois semaines à Paris je n'ai mis le pied à aucun spectacle n'ayant été ni au palais royal ni à l'assemblée des 600 rois. Ma chambre et mes affaires, en voilà assez. Ma santé est toujours fort bonne, celle de ton fils aussi.
(...).

19 x 15,4 cm. 4 pages d'écriture. Signature non déchiffrable. Lettre sans adresse.

* Garde Constitutionnelle . Lieu de formation l'École Militaire.
Lorsque l'Assemblée constituante se sépare le 3 septembre 1791, elle décrète que le roi des Français disposera d'une Garde constitutionnelle, dite également garde Brissac. La formation de cette garde constitutionnelle est la seule réforme de cour mise en application, mais celle-ci ne dure que quelques mois.
Cette garde succède aux quatre compagnies de gardes du corps de la Maison militaire du roi de France, après la fuite à Varennes du 21 juin 1791, et malgré la vive opposition de beaucoup de Jacobins. La création de cette Garde était déjà prévue en 1790 par la Constitution. Louis XVI avait fait mettre cette loi en sommeil pour conserver ses anciens gardes. Quand elle entre en fonction en février 1792, le roi autorise la garde nationale à continuer de servir le plus près de sa personne, pour éviter les jalousies
La Garde constitutionnelle du Roi est composée de six divisions de fantassins de 200 hommes et trois divisions de 200 cavaliers, soit 1800 gardes.
Ces soldats qui prennent leur service le 1er janvier 1792, prêtent serment à la mi-mars à la Nation, à la Loi et au Roi. La garde constitutionnelle fait efficacement son travail, réprimant les émeutes sans excès de zèle et protégeant le roi des manifestants. Une partie des gardes fréquentent le club des Jacobins
Price : 90,00 €
Destination Envoi recommandé Envoi Recommandé + Express
Shipping France 9,00 € 20,00 €
Shipping Europe 15,00 € 25,00 €
Shipping world 21,00 € 35,00 €
Insurance (1%) : 0,90 €
Reference : 18860-23

Prochaine mise à jour vendredi 21 mai à 13H30
Next update Friday 21th may at 13h30
Nächste Aktualisierung, den 21. May um 13.30


POUR TOUT ACHAT, PAIEMENT EN PLUSIEURS CHÈQUES POSSIBLE

bertrand.malvaux@wanadoo.fr 06 07 75 74 63

FRAIS DE PORT
Les frais de port ne sont calculés qu'une seule fois par commande pour un ou plusieurs objets, les envois sont tous recommandés, car c'est le seul moyen d'avoir une preuve de l'envoi et de la réception. Pour les colis dont la valeur ne peut être assurée par la Poste, les envois sont confiés à la société DHL avec valeur réelle assurée, le service est de qualité mais le coût est plus élevé.


DROIT DE RETOUR
Les objets peuvent être retournés dans un délai de 8 jours après leur réception. Il faut les retourner en recommandé aux frais de l'expéditeur, dans leur emballage d'origine, et dans leur état d'origine,


AUTHENTICITÉ
La sélection des objets proposés sur ce site me permet de garantir l'authenticité de chacune des pièces qui y sont décrites, tous les objets proposés sont garantis d'époque et authentiques, sauf avis contraire ou restriction dans la description.
Un certificat d'authenticité de l'objet reprenant la description publiée sur le site, l'époque, le prix de vente, accompagné d'une ou plusieurs photographies en couleurs est communiqué automatiquement pour tout objet dont le prix est supérieur à 130 euros. En dessous de ce prix chaque certificat est facturé 5 euros.
Seuls les objets vendus par mes soins font l'objet d'un certificat d'authenticité, je ne fais aucun rapport d'expertise pour les objets vendus par des tiers (confrères ou collectionneurs).