LETTRE DE VINCENT MATHON, SOLDAT AU RÉGIMENT ROYAL LIÉGEOIS, À L'AVOCAT THEISIER D'AUBENAS EN VIVARAIS, 26 décembre 1790.

Vendu
LETTRE DE VINCENT MATHON, SOLDAT AU RÉGIMENT ROYAL LIÉGEOIS, À L'AVOCAT THEISIER D'AUBENAS EN VIVARAIS, 26 décembre 1790.

Lettre adressée à « Monsieur Theisier, avoca, d'aubenes En Vivaré A Aubenes * » avec marquage postal LYON.
Le soldat Vincent Mathon réclame l'argent que son frère et son beau-frère doivent lui faire parvenir au plus vite, il est dans le besoin.

Orthographe rétablie.
Lyon, le 26 décembre 1790.
« Monsieur, La présente est pour vous assurer de mes très humbles respects. En même temps pour vous faire savoir que je suis entré à l'hôpital de la ville pour passer au remède. Je vous prie de dire à mon beau-frère de m'envoyer les 36 livres qu'il m'a promis pour la St Antoine; Vous lui direz qu'il avance le temps si possible car je me trouve dans le besoin pour rejoindre mon régiment. En même temps, dites à mon frère qu'il vende les effets que j'ai achetés et qu'il me fasse passer l'argent, et mon habit et un gilet, mes guêtres, mon habit de chez Cassagne au pont, la clé de la chambre où j'étais, je l'ai oubliée chez Faran le tailleur. Priez mon frère qu'il vous remette les 36 l. de mon beau-frère. Vous trouverez le billet dans la lettre que vous me ferez passer, le tout ensemble. Je vous prie de faire diligence car je n'attend que cela pour partir. Vous direz à mon frère qu'il se paye de 9 l. 12 s.
Mon adresse est Mr Vincent, grenadier au Régiment Royal Liégeois à l'hôpital de Lyon, salle des vénériens. Faites des compliments à tous mes parents. Et moi j'ai l'honneur d'être avec respect votre très humble et très obéissant serviteur. Vincent. »

La lettre porte une annotation de l'avocat Theisier en fin de courrier, le 2 janvier 1791, à sa réception :
« Meubles estimés par les officiers municipaux d'Ailhon **
- le 18 janvier 1791 : 45 l. 3 s. qui sont entre les mains de Jean son frère.
- le 14 février 1791 remis à Durier, voiturier de cette ville à Lyon 36 l. que j'avais reçu de Gontier d'Alhon, un sac contenant son habit d'uniforme et une lettre pour le dit Vincent Mathon malade à l'hôpital de Lyon pour que le tout lui soit remis. Et lui ai écrit que son frère Jean lui faisait compte à don retour de la valeur de ses meubles et effets. »

* Aubenas ** Ailhon (Archèche) près d'Aubenas

2 pages 1/2 de texte. 21,3 x 16,5 cm.
Bon état, mouillure en partie basse et déchirure au niveau du cachet, pas de manque de mots.

1790.
Reference : 18859-12

Prochaine mise à jour vendredi 21 mai à 13H30
Next update Friday 21th may at 13h30
Nächste Aktualisierung, den 21. May um 13.30


POUR TOUT ACHAT, PAIEMENT EN PLUSIEURS CHÈQUES POSSIBLE

bertrand.malvaux@wanadoo.fr 06 07 75 74 63

FRAIS DE PORT
Les frais de port ne sont calculés qu'une seule fois par commande pour un ou plusieurs objets, les envois sont tous recommandés, car c'est le seul moyen d'avoir une preuve de l'envoi et de la réception. Pour les colis dont la valeur ne peut être assurée par la Poste, les envois sont confiés à la société DHL avec valeur réelle assurée, le service est de qualité mais le coût est plus élevé.


DROIT DE RETOUR
Les objets peuvent être retournés dans un délai de 8 jours après leur réception. Il faut les retourner en recommandé aux frais de l'expéditeur, dans leur emballage d'origine, et dans leur état d'origine,


AUTHENTICITÉ
La sélection des objets proposés sur ce site me permet de garantir l'authenticité de chacune des pièces qui y sont décrites, tous les objets proposés sont garantis d'époque et authentiques, sauf avis contraire ou restriction dans la description.
Un certificat d'authenticité de l'objet reprenant la description publiée sur le site, l'époque, le prix de vente, accompagné d'une ou plusieurs photographies en couleurs est communiqué automatiquement pour tout objet dont le prix est supérieur à 130 euros. En dessous de ce prix chaque certificat est facturé 5 euros.
Seuls les objets vendus par mes soins font l'objet d'un certificat d'authenticité, je ne fais aucun rapport d'expertise pour les objets vendus par des tiers (confrères ou collectionneurs).