RÉCIT DE LA PRISE DE GAND, LETTRE SIGNÉE BAYOL PEIRESE (Pierre ?) DEPUIS AIX * À MONSIEUR LE COMMANDEUR DE VILLENEUVE BEAU REGARD PAR DRAGUIGNAN A FAYENCE, 1745, Guerre de succession d'Autriche.

RÉCIT DE LA PRISE DE GAND, LETTRE SIGNÉE BAYOL PEIRESE (Pierre ?) DEPUIS AIX * À MONSIEUR LE COMMANDEUR DE VILLENEUVE BEAU REGARD PAR DRAGUIGNAN A FAYENCE, 1745, Guerre de succession d'Autriche.

Très beau récit de la prise de Gand.
(ortographe rétablie)
« a Aix le 22 juillet » (l'année n'est pas notée).
« Je voudrais bien Mon cher Commandeur, avoir quelque commodité pour Fayence pour vous faire part des bonnes nouvelles que nous avons. Je reçois presque par tous les courriers des nouvelles de mon neveu qui est de l'armée du Roy, nous faisons dans ce pays là des progrès étonnants et nos affaires iront toujours de mieux en mieux tant que le Roy sera à la tête de son armée, et que nous aurons un général comme Mr le maréchal de Saxe** qui est n second Varenne, il vient de faire un coup qui procure de très grands avantages à la France et qui nous fait bien honneur ; cette affaire a été bien (...) et également bien (...) ; Mr le maréchal fit ranger l'armée en bataille le 4e juillet en face du camp des ennemis qui étaient au camp de Grammont qui est inaccessible ; notre armée fut là tout le jour, quand ce fut l'entrée de la nuit Mr de Saxe fit rentrer tout le monde dans leur camp en laissant des gros détachements pour observer les ennemis, qui toute la nuit se retranchèrent malgré l'avantage de leur position. Le lendemain matin 5e juillet, Mr de Saxe fit remettre l'armée en bataille et toujours hors la portée du canon comme le jour auparavant ; les ennemis se préparèrent à nous bien recevoir et au lieu d'aller à eux il leur donna la charge et fut au camp de Boorst ; et le 10e juillet il donna l'ordre pour aller surprendre la grande ville de Gand et pour bloquer Audenarde ; les anglais voyant qu'ils avaient été les dupes de nos amusements montèrent à Gand où était la caisse militaire, toutes les munitions de guerre et de bouche de l'armée, des draps (...). L'armée anglaise, tous les équipages, des officiers ; ils envoyèrent à cet effet sept mille hommes qui donnèrent sur les grassias (?) qui faisaient l'avant-garde et escortaient vingt pieds de canons ; les anglais s'emparèrent d'abord de nos canons et tuèrent quelques grassias (?) mais les brigades de Normandie et de (...) arrivèrent si à propos que nous reprîmes nos canons et ceux des anglais, nous tuâmes ou blessâmes mille hommes et 14 cent soixante seize prisonniers, mon neveu qui était ce jour là de service chez le Roy les vit passe, il dit qu'il y avait de très beaux hommes et des fort beaux chevaux. Mr de Lowendal et lieutenant général arriva avant nous devant Gand avec deux brigades d'infanterie et avec une grande quantité d'échelles pour escalader les murs de Gand ; il y avait un gros fossé rempli d'eau, les soldats n'eurent pas patience qu'on y fit des ponts, il s'y jetèrent dedans et ils furent bientôt dans la ville ; ils allèrent d'abord ouvrir les portes aux deux brigades et son grassias (?) que Mr du Char..(?) lieutenant général commandant. Les soldats de la garnison se croyant surpris s'enfuirent dans le château, que l'on canonna tout le jour et toute la nuit du 11 au 12., on fut maître de Gand le 11e à 8 heures du matin, et tout de suite on alla investir Audenarde qui était déjà bloquée ; mon neveu me dit que le 12 il y vu l'évêque de Gand et les députés du clergé et du parlement qui sont venus rendre hommage au Roy, il me dit aussi que ce jour-là ils ont appris chez le Roy que le Roy de Prusse était entré dans Prague et il finit sa lettre en disant : notre armée brûle d'envie de tenir les anglais, mais je crois qu'ils n'auront pas cette satisfaction parce que depuis hier matin ils se sont repliés du côté de Bruxelles, et il .. en attendant de nous apprendre quelque grand événement, 'ai l'honneur d'être .. il y a d'autres lettres qui disent qu'il y a un projet qui surprendra toute l'europe, s'il réussit, ça l'interprétra de plusieurs manières.
Je croyais de recevoir de vos nouvelles par le (...) marchand de Fayence qui sont venus à la foire de Beaucaire (...).

Il termine la lettre en mentionnant des échanges d'argent avec son beau-frère.
19 x 14,3 cm. 3 pages 1/2 de texte. Lettre avec adresse.
Bon état, petite déchirure en page 3 au coin en bas à droite, un mot ou deux manquants.

HISTORIQUE :
* La prise de Gand a lieu le 11 juillet 1745 pendant la guerre de Succession d'Autriche lorsqu'une armée française de 5 000 hommes placée sous le commandement du comte de Lowendal surprend et capture la ville de Gand aux Pays-Bas autrichiens. La garnison alliée offre une faible résistance et la citadelle se rend le 15 juillet. Gand est alors utilisé comme point de ravitaillement et les stocks qui y étaient entreposés étaient à leur niveau maximum.
* *Maurice de Saxe, comte de la Raute puis comte de Saxe, est un militaire né le 28 octobre 1696 à Goslar et mort le 30 novembre 1750 au château de Chambord. Il était maréchal général des camps et armées de Louis XV.
Price : 100,00 €
Destination Envoi recommandé Envoi Recommandé + Express
Shipping France 9,00 € 20,00 €
Shipping Europe 15,00 € 25,00 €
Shipping world 21,00 € 35,00 €
Insurance (1%) : 1,00 €
Reference : 18865-14

Prochaine mise à jour vendredi 21 mai à 13H30
Next update Friday 21th may at 13h30
Nächste Aktualisierung, den 21. May um 13.30


POUR TOUT ACHAT, PAIEMENT EN PLUSIEURS CHÈQUES POSSIBLE

bertrand.malvaux@wanadoo.fr 06 07 75 74 63

FRAIS DE PORT
Les frais de port ne sont calculés qu'une seule fois par commande pour un ou plusieurs objets, les envois sont tous recommandés, car c'est le seul moyen d'avoir une preuve de l'envoi et de la réception. Pour les colis dont la valeur ne peut être assurée par la Poste, les envois sont confiés à la société DHL avec valeur réelle assurée, le service est de qualité mais le coût est plus élevé.


DROIT DE RETOUR
Les objets peuvent être retournés dans un délai de 8 jours après leur réception. Il faut les retourner en recommandé aux frais de l'expéditeur, dans leur emballage d'origine, et dans leur état d'origine,


AUTHENTICITÉ
La sélection des objets proposés sur ce site me permet de garantir l'authenticité de chacune des pièces qui y sont décrites, tous les objets proposés sont garantis d'époque et authentiques, sauf avis contraire ou restriction dans la description.
Un certificat d'authenticité de l'objet reprenant la description publiée sur le site, l'époque, le prix de vente, accompagné d'une ou plusieurs photographies en couleurs est communiqué automatiquement pour tout objet dont le prix est supérieur à 130 euros. En dessous de ce prix chaque certificat est facturé 5 euros.
Seuls les objets vendus par mes soins font l'objet d'un certificat d'authenticité, je ne fais aucun rapport d'expertise pour les objets vendus par des tiers (confrères ou collectionneurs).