header

DÉCORATION DU BRASSARD DE LA VILLE DE BORDEAUX ATTRIBUÉE À LOUIS JEAN MASSIP, capitaine d'infanterie, 10 janvier 1816, Restauration. 27602

DÉCORATION DU BRASSARD DE LA VILLE DE BORDEAUX ATTRIBUÉE À LOUIS JEAN MASSIP, capitaine d'infanterie, 10 janvier 1816, Restauration. 27602

BRASSARD en soie blanche de 9,5 cm de large, bordé en haut et en bas d'un ruban de soie vert de 7 cm de large. Au centre du brassard est représenté un écu dont la baguette d'encadrement est brodée en fils et sequins d'argent doré, le centre est en soie blanche et brodé en fils de soie verte « BORDEAUX / 12 MARS 1814 ». En partie avant, le brassard se termine par deux rubans de soie blanche bordés de galons verts et de franges argent de 5,5 cm de large, H de cette partie 9,5 cm.

LETTRE de son Altesse Royale Monseigneur le Duc d'Angoulême, portant décoration d'un brassard. H 38,5 cm, largeur 49,4 cm, présentée pliée en deux. À l'entête aux Grandes Armes de France. Avec cachet à encre grasse noire, marqué « Procureur du roi / Tribunal civil de Bordeaux ». Cachet à sec aux Grandes Armes Impériales. Cachet à cire aux Armes de la Ville de Bordeaux.

« Lettre de Son Altesse Royale Monseigneur le Duc d'Angoulême, portant Décoration d'un Brassard.
Monsieur Jaffart de St Germain, le Roi voulant donner à la Gade Royale formée par vos soins, un témoignage authentique de la satisfaction qu'il éprouve de son dévouement à sa personne et à sa cause, ainsi que du courage qu'elle a manifesté dans une circonstance qui honore les bordelais, et intéresse la Frane entière, Sa Majesté lui a accordé la décoration du Lis et d'un Brassard blanc au bras gauche, portant cette inscription : Bordeaux, 12 mars 1814. Cette grâce comprend tous ceux qui étaient inscrits sur les listes à ladite époque, ou qui ont continué à y faire le service avec un zèle qui ne s'est jamais démenti. Il m'est agréable de vous charger de cette distribution, qui commencera par vous-même. Cous dresserez un état double de tous ceux qui composaient cette Garde au 12 Mars ; vous m'en ferez passer une expédition, et vous en déposerez un double aux archives de l'Hôtel-de-Ville ; pour y avoir recours en cas de besoin.
Bordeaux, le 17 juillet 1814.
Votre affectionné, Signé Louis-Antoine »

« Monsieur Massip (Louis-Jean) chevalier de St Louis, capitaine d'infanterie.
Sa Majesté, voulant récompenser le zèle et le dévouement de la Garde royale, a daigné lui accorder une distinction particulière, et a bien voulu me charger d'en faire la distribution.
J'éprouve une satisfaction bien vive d'avoir été choisi par Sa Majesté pour remplir une aussi agréable commission, et pour vous annoncer que vous êtes autorisé à porter la fleur de Lis à la boutonnière, et un Brassard blanc au bras gauche, portant cette inscription : Bordeaux, 12 Mars 1814.
En acceptant cette décoration, vous prenez l'engagement sacré de soutenir et de défendre la cause du Roi au prix de votre sang et de votre vie.
J'ai l'honneur de vous saluer.
Bordeaux le 10 janvier 1816.
Signé : Le chevalier de Taffart Germain, commissaire du Roi en 1813 & 1814, commandt en chef de l'organisation au 12 mars 1814. »

DÉCORATION DU LIS, en argent, composée d'un lys surmonté d'une couronne royale avec ruban en soie verte bordé de chaque côté d'un filet blanc.

COCARDE pour chapeau d'officier en passementerie d'argent, de forme ovale, H 11 cm, largeur 8,5 cm.

PAIRE DE TRÈFLES, en passementerie d'argent montés sur drap écarlate. Longueur 13,2 cm, largeur 8,7 cm.

ORNEMENT DE RETROUSSIS : fleur de lys en fils, cannetilles et sequins d'argent brodée sur drap écarlate. H 5,5 cm x 4 cm.

France.
Restauration.
Très bon état, décoration du lys cassée au niveau de l'embase de la couronne, ornement de retroussis en assez bon état.

HISTORIQUE :
Le 1er février 1814, le duc d’Angoulême, neveu du Roi Louis XVIII, débarquait en Espagne, à Saint-Sébastien, puis se rend auprès du duc de Wellington qui ne lui offre aucun soutient franc. Il venait pour représenter Louis XVIII dans les départements du sud de la France.
Le 6 mars, décide d'envoyer des troupes à Bordeaux dont l'effectif est trop faible pour soutenir un siège. Les royalistes poussent les autorités civiles et militaires impériales à quitter la ville en grossissant la menace anglaise. Le 12 mars 1814 Jean-Baptiste Lynch, maire de Bordeaux et les compagnies de la garde royale, accueillent Place Nansouty le général Beresford à la tête des troupes anglaises Le Duc d'Angoulême, arrive à Bordeaux le même jour. C'est la première ville française à proclamer la déchéance de Napoléon. L'armée des Pyrénées se trouve ainsi avec les forces anglaises sur ses arrières.
Les hommes de la garde royale reçurent en récompense de leurs services la Décoration du Lys, mais aussi, et en particulier pour ceux qui étaient présents en son sein avant et durant la journée du 12 mars, une nouvelle distinction : le Brassard de Bordeaux, créé le 5 juin 1814 par le duc d’Angoulême et attribué, dès le 17 juillet, aux hommes de la garde royale à pied ainsi qu’aux volontaires royaux à cheval.
La médaille de la Décoration du Brassard de Bordeaux
Une délégation de volontaires royaux, reçue le 6 septembre 1814 par le roi, a demandé la création d’une décoration. Le roi approuva cette requête et c’est ainsi que fut créée, ce même jour, la Décoration du brassard de Bordeaux.
La Décoration du brassard de Bordeaux a pu être appelée par certains auteurs Ordre du brassard de Bordeaux, et ce, en raison notamment du serment, ou plutôt de l’engagement sacré, de soutenir et de défendre la cause du roi au prix de son sang et de sa vie, pris par les titulaires en acceptant cette décoration. Il n’en demeure pas moins que le brassard de Bordeaux n’a jamais été considéré officiellement comme un ordre, mais comme une décoration.
Prix : 6 000,00 €
Destination Envoi recommandé Envoi Recommandé + Express
France frais de port 11,00 € 30,00 €
Europe frais de port 12,00 € 50,00 €
Monde frais de port 34,00 € 70,00 €
Assurance (1% du prix de vente) : 60,00 €
Référence : 27602
Certificat

Prochaine mise à jour vendredi 19 juillet à 13H30

POUR TOUT ACHAT, PAIEMENT EN PLUSIEURS CHÈQUES POSSIBLE

bertrand.malvaux@wanadoo.fr 06 07 75 74 63

FRAIS DE PORT
Les frais de port ne sont calculés qu'une seule fois par commande pour un ou plusieurs objets, les envois sont tous recommandés, car c'est le seul moyen d'avoir une preuve de l'envoi et de la réception. Pour les colis dont la valeur ne peut être assurée par la Poste, les envois sont confiés à la société DHL ou Fedex avec valeur réelle assurée, le service est de qualité mais le coût est plus élevé.


DROIT DE RETOUR
Les objets peuvent être retournés dans un délai de 8 jours après leur réception. Il faut les retourner en recommandé aux frais de l'expéditeur, dans leur emballage d'origine, et dans leur état d'origine,


AUTHENTICITÉ
La sélection des objets proposés sur ce site me permet de garantir l'authenticité de chacune des pièces qui y sont décrites, tous les objets proposés sont garantis d'époque et authentiques, sauf avis contraire ou restriction dans la description.
Un certificat d'authenticité de l'objet reprenant la description publiée sur le site, l'époque, le prix de vente, accompagné d'une ou plusieurs photographies en couleurs est communiqué automatiquement pour tout objet dont le prix est supérieur à 130 euros. En dessous de ce prix chaque certificat est facturé 5 euros.
Seuls les objets vendus par mes soins font l'objet d'un certificat d'authenticité, je ne fais aucun rapport d'expertise pour les objets vendus par des tiers (confrères ou collectionneurs).