header

M.R LENOIR : CAPITAINE EN SECOND DE COLONEL GÉNÉRAL, règlement de 1786, Ancienne Monarchie, règne de Louis XVI, vers 1786-1789 : portrait miniature. 26642

M.R LENOIR : CAPITAINE EN SECOND DE COLONEL GÉNÉRAL, règlement de 1786, Ancienne Monarchie, règne de Louis XVI, vers 1786-1789 : portrait miniature. 26642

Miniature de forme ovale H 11 cm, L 8,5 cm (à vue).
Aquarelle et gouache sur vélin.
Elle représente l'officier en pied en habit de grande tenue entièrement en drap blanc, passepoils, revers, parements et retroussis en velours de couleur cramoisie. Collet montant droit passepoilé. Boutonnant droit sur la poitrine. L'avant est garni de deux revers en velours cramoisi à dix fausses boutonnières en galon de passementerie doré, boutons d'uniforme dorés. Parements en velours cramoisi et passepoil de même couleur bordé d'un galon et de deux fausses boutonnières pareillement aux revers. Paire d'épaulettes en passementerie dorée, constituée d'une contre-épaulette (sans frange) et d'une avec franges souples dites « cordes à puits ». Baudrier en veau blanc avec épée à monture dorée. L'officier est coiffé de son casque en cuir verni noir à garnitures dorées, plaque frontale à fleur de lys et chiffre "I", crinière noire et plumet blanc.
En arrière plan est peint une scène de camp militaire.
Signée et datée en bas à droite « OSMONT Henry pixi 80 » (1780).
Cadre en laiton doré, sous-verre chevet dans un cadre cuvette en bois noirci, H 21,8 cm, largeur 17,8 cm.

France.
Ancienne Monarchie, règne de Louis XVI, vers 1786-1789.
Très bon état.

PROVENANCE :
Ancienne collection Bernard Franck puis Raoul et Jean Brunon.
Dans son ouvrage "Idéal vécu" jean Brunon écrit au sujet de la collection Bernard Franck « De mon temps, les deux plus importants collectionneurs de souvenirs militaires étaient d’abord André Lévy et un peu plus tard, le docteur Polaillon. Il y en avait un troisième, Bernard Franck, mais sa collection, importante par la quantité, était en partie inférieure par la qualité.

Je connus ce personnages à la fin des années 20. Bernard Franck, propriétaire d’une importante entreprise de fournitures militaires, mourut peu après et l’importance de ses collections était telle, que les ventes à l’Hôtel Drouot s’échelonnèrent pendant plusieurs années, chaque session offrant des pièces variées, composées de vrais ou de faux.

L’ensemble le plus étonnant par la quantité se composait de plusieurs centaines de miniatures, presque toutes, bien entendu, de la République et de l’Empire. La grande majorité de ces miniatures, était hélas l’œuvre de copistes ou même d’artistes dont Bernard Franck constituait le client rêvé, car leur imagination pouvait se donner libre cours, assurés qu’ils étaient de trouver en cet amateur peu regardant, un acheteur enthousiaste. On se demande ce que sont devenues ces « merveilles ». Quelques miniatures étaient d’époque Louis XVI, elles, toutes authentiques. ».

NOTE :
Les représentations d'homme du régiment Colonel sont rares.

HISTORIQUE :
Le régiment Colonel Général est un régiment d'infanterie du royaume de France, créé en 1480 à partir des bandes de Picardie, la plus ancienne unité militaire, et l'un des cinq Petits Vieux, devenu sous la Révolution le 1er régiment d’infanterie de ligne.

Création et différentes dénominations
9 octobre 1480 : Création des bandes de Picardie.
29 mai 1569 : Création du régiment de Sarrieu.
1585 : Prend le nom de régiment de Picardie.
1780 : Prend le nom de régiment Colonel Général, le titre de régiment Colonel Général. Le roi venait de rétablir, par une ordonnance datée du 5 avril de cette année, la charge de Colonel Général de l'infanterie en faveur du prince de Condé.
1791 : Devient le 1er régiment d'infanterie de ligne ci-devant Colonel Général.

La charge de Colonel Général de l'infanterie en faveur du prince de Condé.
Le régiment, en sa qualité de premier corps de l'infanterie de ligne devint la propriété du Colonel Général et fut chargé de la garde de son drapeau.
Le drapeau d'Ordonnance du régiment Colonel Général, de même que son drapeau Colonel, porte la devise latine Praetriti fides exemplum que futuri, qui signifie « fidélité au passé, exemple pour l'avenir ».
Le régiment était en garnison au Havre en 1781, à Lille en 1782, à Besançon en 1784, à Schelestadt en 1785, à Toul en 1787, et de nouveau à Lille en 1788.
Prix : 1 500,00 €
Destination Envoi recommandé Envoi Recommandé + Express
France frais de port 11,00 € 30,00 €
Europe frais de port 12,00 € 50,00 €
Monde frais de port 34,00 € 70,00 €
Assurance (1% du prix de vente) : 15,00 €
Référence : 26642 proantic
Certificat

Prochaine mise à jour vendredi 19 juillet à 13H30

POUR TOUT ACHAT, PAIEMENT EN PLUSIEURS CHÈQUES POSSIBLE

bertrand.malvaux@wanadoo.fr 06 07 75 74 63

FRAIS DE PORT
Les frais de port ne sont calculés qu'une seule fois par commande pour un ou plusieurs objets, les envois sont tous recommandés, car c'est le seul moyen d'avoir une preuve de l'envoi et de la réception. Pour les colis dont la valeur ne peut être assurée par la Poste, les envois sont confiés à la société DHL ou Fedex avec valeur réelle assurée, le service est de qualité mais le coût est plus élevé.


DROIT DE RETOUR
Les objets peuvent être retournés dans un délai de 8 jours après leur réception. Il faut les retourner en recommandé aux frais de l'expéditeur, dans leur emballage d'origine, et dans leur état d'origine,


AUTHENTICITÉ
La sélection des objets proposés sur ce site me permet de garantir l'authenticité de chacune des pièces qui y sont décrites, tous les objets proposés sont garantis d'époque et authentiques, sauf avis contraire ou restriction dans la description.
Un certificat d'authenticité de l'objet reprenant la description publiée sur le site, l'époque, le prix de vente, accompagné d'une ou plusieurs photographies en couleurs est communiqué automatiquement pour tout objet dont le prix est supérieur à 130 euros. En dessous de ce prix chaque certificat est facturé 5 euros.
Seuls les objets vendus par mes soins font l'objet d'un certificat d'authenticité, je ne fais aucun rapport d'expertise pour les objets vendus par des tiers (confrères ou collectionneurs).