LES BELGES DANS L'ARMÉE DES HABSBOURG

Vendu
LES BELGES DANS L'ARMÉE DES HABSBOURG

Le souvenir des Belges dans l’armée des Habsbourg d’Autriche au 18e siècle semble s’être complètement perdu. Leur réputation fut pourtant très élevée, ils comptèrent dix-sept feldmaréchaux et une cinquantaine de généraux. Les unités belges étaient identififiées comme telles : on les qualififiait de « wallonnes », recrutées aux « Pays-Bas ». Il y avait cinq regiments d’infanterie, des corps francs, un régiment de cavalerie, de l’artillerie et du génie, veritable embryon d’une armée nationale complète. Ces unités s’illustrèrent durant la guerre de Sept Ans (1756-1763) contre les Prussiens de Frédéric II. Les victoires autrichiennes de Kolin, de Hochkirch, de Domstadtl et d’Adelsbach, entre autres, leur sont dues en grande partie. Contre la France révolutionnaire, les « régiments nationaux » – comme on les appelait dans les Pays-Bas autrichiens – furent notamment engagés à Neerwinden, à Valenciennes, à Fleurus, à Würzburg, à Stockach, à la Trebbia et à Marengo. Au-delà de l’historiographie glorififiante du 19e siècle, les archives comme les témoignages de leurs adversaires confifirment leur valeur et leur professionnalisme.

La contribution belge fut aussi intellectuelle, ce qui n’a jamais été suffifisamment reconnu. Le prince Charles-Joseph de Ligne, on le sait, fut sans doute le plus important penseur militaire autrichien du 18e siècle mais beaucoup d’autres offificiers flflamands, wallons et bruxellois étaient employés par l’armée des Habsbourg pour leurs talents de tacticien, d’ingénieur, de dessinateur ou de cartographe. Il y avait là une spécifificité belge liée au degré d’instruction avancé et à la prospérité matérielle des Pays-Bas au sein des multiples possessions des Habsbourg.

Cet ouvrage expose le parcours de tous ces hommes injustement oubliés d’une façon tout à fait nouvelle, en s’appuyant non seulement sur des sources de première main mais aussi sur une iconographie jamais rassemblée jusqu’ici. Celle-ci est d’autant plus précieuse que la monarchie autrichienne n’a pas subventionné comme en France de nombreuses « peintures de bataille ». Elle n’a pas non plus, contrairement à la Prusse par exemple, veillé à préserver les uniformes anciens de ses armées.

Le Musée royal de l’Armée et d’Histoire militaire de Bruxelles détient cependant quantité de témoignages matériels, imprimés et manuscrits de cette époque : ils sont tous exposés dans ce livre. Les châteaux de Belgique, et d’abord celui de Beloeoeil, ont autorisé la reproduction de leurs trésors de famille : portraits, plans de bataille en couleurs, armes, pieces d’équipements et d’uniformes. L’Université de Namur détient en sa bibliothèque deux fonds d’ouvrages anciens relatifs à Charles-Joseph de Ligne, feld-maréchal et écrivain. Le Heeresgeschichtliches Museum de Vienne s’est joint à l’aventure avec d’autres institutions autrichiennes, belges, luxembourgeoises et allemandes, pour faire de ce livre un veritable catalogue d’objets de collection et la somme picturale la plus complète sur la puissante armée des Habsbourg dans la deuxième moitié du 18e siècle et au début du 19e.

Couverture rigide avec jaquette
environ 1200 photos et illustrations
416 pages au total. Format : 29,5 × 26 cm

VERLAG MILITARIA
Référence : 978-3-903341-11-1

Prochaine mise à jour vendredi 24 Septembre à 13H30
Next update Friday 24th of September at 13h30
Nächste Aktualisierung, den 24. September um 13.30


POUR TOUT ACHAT, PAIEMENT EN PLUSIEURS CHÈQUES POSSIBLE

bertrand.malvaux@wanadoo.fr 06 07 75 74 63

FRAIS DE PORT
Les frais de port ne sont calculés qu'une seule fois par commande pour un ou plusieurs objets, les envois sont tous recommandés, car c'est le seul moyen d'avoir une preuve de l'envoi et de la réception. Pour les colis dont la valeur ne peut être assurée par la Poste, les envois sont confiés à la société DHL avec valeur réelle assurée, le service est de qualité mais le coût est plus élevé.


DROIT DE RETOUR
Les objets peuvent être retournés dans un délai de 8 jours après leur réception. Il faut les retourner en recommandé aux frais de l'expéditeur, dans leur emballage d'origine, et dans leur état d'origine,


AUTHENTICITÉ
La sélection des objets proposés sur ce site me permet de garantir l'authenticité de chacune des pièces qui y sont décrites, tous les objets proposés sont garantis d'époque et authentiques, sauf avis contraire ou restriction dans la description.
Un certificat d'authenticité de l'objet reprenant la description publiée sur le site, l'époque, le prix de vente, accompagné d'une ou plusieurs photographies en couleurs est communiqué automatiquement pour tout objet dont le prix est supérieur à 130 euros. En dessous de ce prix chaque certificat est facturé 5 euros.
Seuls les objets vendus par mes soins font l'objet d'un certificat d'authenticité, je ne fais aucun rapport d'expertise pour les objets vendus par des tiers (confrères ou collectionneurs).