JOLLY (Colonel Louis-Claude) : gouaches originales, Scènes militaires du Premier Empire.

JOLLY (Colonel Louis-Claude) : gouaches originales, Scènes militaires du Premier Empire.

Par le Colonel Louis Claude Jolly né en 1775 et mort du choléra à Compiègne en 1832. Gendarme en 1786 dans les chasseurs à cheval de la Garde des Consuls, il est aux Vélites.

La première gouache pourrait s’intituler « La vie au campement », au premier plan deux chevaux et leurs cavaliers, l’un est en uniforme d’officier de cuirassiers et observe l’autre qui est en uniforme du 2ème de hussards et qui fouille dans sa sabretache ; au second plan sur un fond de bâtiments et de chevaux, on distingue deux soldats s’empoignant.

La seconde gouache « Le jeu de la drogue », la drogue est un jeu de cartes en vogue au début du XIXème siècle chez les matelots et les soldats de l’Empire, son nom est celui d’un élément de bois en forme de pince à linge fabriqué par les joueurs et destiné à être porté sur le nez par le perdant de la partie précédente, celui-ci pouvait en porter plusieurs superposés. Ce jeu est tombé dans l’oubli et nous n’en connaissons pas les règles.

Sous l’œil goguenard de l’aubergiste qui fume la pipe on voit de profil un fantassin vers 1812 1813 assis sur un banc qui affronte aux cartes un trompette du 9ème de hussards voir le chiffre 9 sur sa sabretache. Le premier exécute un gage qui consiste à s’empiler des pinces à linge sur le nez et à les maintenir en équilibre jusqu’à ce qu’il gagne la partie.

Le plus grand soin est apporté aux détails (qu’il s’agisse des uniformes, des sabretaches, des dolmans, ou shako, colbacks et autres havresacs…), ils sont traités avec beaucoup de réalisme ainsi que les armes, fusils ou sabres et le harnachement des chevaux.

Ces deux œuvres ont été conservées depuis leur origine dans de charmants cadres gainés de papiers gaufrés et dorés d’époque Empire, leur décor est constitué de fleurs et feuilles de lotus alternées, d’une frise de feuilles d’acanthe et de deux cordons ornés de motifs de vannerie.

Objets pleins de charme, nous avons décidé de les garder tels qu’ils nous sont parvenus afin qu’ils conservent toute leur authenticité.
Dimensions cadres 32,5 cm x 27 cm.
Dimensions gouaches 18 cm x 13 cm.

Encadrées sous verre dans leur encadrement d'origine.

Bon état.

France.

Premier Empire.
Prix : 2 600,00 €
Destination Envoi recommandé Envoi Recommandé + Express
France frais de port 12,00 € 25,00 €
Europe frais de port 20,00 € 30,00 €
Monde frais de port 30,00 € 65,00 €
Assurance (1% du prix de vente) : 26,00 €
Référence : 16875 proantic

Prochaine mise à jour vendredi 4 Décembre à 13H30
Next update Friday 4th December at 13h30
Nächste Aktualisierung, den 4. Dezember um 13.30


POUR TOUT ACHAT, PAIEMENT EN PLUSIEURS CHÈQUES POSSIBLE

bertrand.malvaux@wanadoo.fr 06 07 75 74 63

FRAIS DE PORT
Les frais de port ne sont calculés qu'une seule fois par commande pour un ou plusieurs objets, les envois sont tous recommandés, car c'est le seul moyen d'avoir une preuve de l'envoi et de la réception. Pour les colis dont la valeur ne peut être assurée par la Poste, les envois sont confiés à la société DHL avec valeur réelle assurée, le service est de qualité mais le coût est plus élevé.


DROIT DE RETOUR
Les objets peuvent être retournés dans un délai de 8 jours après leur réception. Il faut les retourner en recommandé aux frais de l'expéditeur, dans leur emballage d'origine, et dans leur état d'origine,


AUTHENTICITÉ
La sélection des objets proposés sur ce site me permet de garantir l'authenticité de chacune des pièces qui y sont décrites, tous les objets proposés sont garantis d'époque et authentiques, sauf avis contraire ou restriction dans la description.
Un certificat d'authenticité de l'objet reprenant la description publiée sur le site, l'époque, le prix de vente, accompagné d'une ou plusieurs photographies en couleurs est communiqué automatiquement pour tout objet dont le prix est supérieur à 130 euros. En dessous de ce prix chaque certificat est facturé 5 euros.
Seuls les objets vendus par mes soins font l'objet d'un certificat d'authenticité, je ne fais aucun rapport d'expertise pour les objets vendus par des tiers (confrères ou collectionneurs).