SABRETACHE DU CHEF DE MUSIQUE MOHR DU REGIMENT DES GUIDES DE LA GARDE IMPERIALE, SECOND EMPIRE (1852-1865).

SABRETACHE DU CHEF DE MUSIQUE MOHR DU REGIMENT DES GUIDES DE LA GARDE IMPERIALE, SECOND EMPIRE (1852-1865).

En cuir gainé de maroquin vert foncé et de velours noir. Pattelette (H 28,7 cm ; L 26,5 cm) recouverte de drap écarlate et encadrées d'un galon d'or (l 2,9 cm), le centre décoré des grandes armes impériales en laiton estampé et doré (H 17 cm ; L 12,2 cm). Les trois courroies (L 2,5 cm) de suspension sont en cuir gainé de maroquin vert foncé recouvert d'un galon d'or passepoilé vert avec boucles en laiton argenté. Ceinturon en cuir recouvert d'un galon d'or à liserés de soie verte, plaque de ceinturon en argent formée de deux plateaux ronds décorés en leur centre des armes impériales en laiton doré ; les deux plateaux (D 4,3 cm) sont reliés par une attache en forme de « S ».

Très bon état.

France.

Second Empire (1852-1865).

NOTE : Cette sabretache est l'une des deux exemplaires de ce type connus. Il faut rapprocher ce modèle d'une giberne d'officier supérieur des Guides de la Garde Impériale, appartenant à l'ancienne collection du commandant Trévelot de Trévalot, devenue collection du colonel Denis, vendue à Saint-Étienne le 12 décembre 1993, n° 108 du catalogue. En effet cette giberne était bien du modèle pour les officiers supérieurs en grande tenue, toutefois, elle avait une banderole doublée de drap écarlate, ce qui nous la fit attribuer au chef de musique du régiment.

BIOGRAPHIE : Mohr, né le 23 février 1802 à Clèves en Prusse, il est nommé chef de la musique des Guides de la Garde Impériale le 1er novembre 1852. Il meurt d'une fluxion de poitrine le 25 novembre 1865.

HISTORIQUE : Le Régiment des Guides fut constitué par décret du 23 octobre 1852, soit deux ans avant la création officielle de la Garde Impériale. Composé de 1200 hommes à coloration aristocratique, il était caserné à l'École militaire de Paris. Unité de prédilection de Napoléon III, les Guides étaient présents aux cérémonies de son mariage, et un peloton faisait systématiquement l'avant-garde de l'escorte de l'empereur, lors de ses déplacements. De plus, le régiment assistait l'organisation des chasses impériales en fournissant des rabatteurs et une escorte pour les hôtes de marque. Le plus flamboyant colonel des Guides fut Joachim Joseph Napoléon 4e prince Murat. La musique du régiment des Guides, créée dès le mois de décembre 1852, fut organisée par Adolphe Sax, célèbre facteur d'instruments de musique de l'époque. Pour rassembler une telle musique, le colonel Fleury réussit à obtenir une subvention de 20.000 francs accordée par l'Empereur. Dès sa création, cette musique fut composée d'artistes de haute valeur, sous la direction du chef Mohr, dont la presque totalité n'était attachée au régiment que comme commissionnés. Avec un effectif initial de 46 instrumentistes, cette musique n'avait donc rien de commun avec celle des régiments de cavalerie de l'époque dotés d'une simple fanfare de 36 trompettes. Le décret sur la composition des musiques de la Garde Impériale, du 16 août 1854, attribuait aux régiments à cheval de la Garde une musique formée de : 1 chef de musique (rang de sous-lieutenant), 1 sous-chef de musique (rang d'adjudant sous-officier), 4 musiciens de 1ère classe (rang de maréchal des logis chef), 8 musiciens de 2e classe (rang de maréchal des logis), 8 musiciens de 3e classe (rang de brigadier), 15 soldats élèves musiciens (musiciens de 4e classe à partir du 28 mars 1860) ; soit un ensemble de 37 exécutants. La musique des Guides n'en conserva pas moins, par faveur spéciale, son effectif antérieur considérable de 46 exécutants. Le 6 février 1867 (Par décret du 4 avril 1867 ?), toutes les musiques des troupes à cheval de l'armée française étaient supprimées. Toutefois, celle des Guides de la Garde Impériale, comprenant alors 62 exécutants, et celle de la Garde de Paris, avec ses 55 instrumentistes, était provisoirement maintenue. Leur brillante réputation imposa leur participation au grand concours de musique militaire organisé lors de l'exposition internationale universelle de 1867. La deuxième place revint à la musique du régiment des Guides, comprenant 67 exécutants dirigés par le chef Cressonois, à égalité avec la musique du 1er régiment du roi de Bavière et celle du régiment des chevaliers gardes de l'Empereur de Russie. Finalement, à la fin de 1867, la musique du régiment des Guides, la plus importante musique militaire du Second Empire, fut supprimée.
Prix : 7 000,00 €
Destination Envoi recommandé Envoi Recommandé + Express
France frais de port 12,00 € 20,00 €
Europe frais de port 15,00 € 30,00 €
Monde frais de port 25,00 € 50,00 €
Assurance (1% du prix de vente) : 70,00 €
Référence : 15802/104

Prochaine mise à jour vendredi 1 Octobre à 13H30
Next update Friday 1st of October at 13h30
Nächste Aktualisierung, den 1. Oktober um 13.30


POUR TOUT ACHAT, PAIEMENT EN PLUSIEURS CHÈQUES POSSIBLE

bertrand.malvaux@wanadoo.fr 06 07 75 74 63

FRAIS DE PORT
Les frais de port ne sont calculés qu'une seule fois par commande pour un ou plusieurs objets, les envois sont tous recommandés, car c'est le seul moyen d'avoir une preuve de l'envoi et de la réception. Pour les colis dont la valeur ne peut être assurée par la Poste, les envois sont confiés à la société DHL avec valeur réelle assurée, le service est de qualité mais le coût est plus élevé.


DROIT DE RETOUR
Les objets peuvent être retournés dans un délai de 8 jours après leur réception. Il faut les retourner en recommandé aux frais de l'expéditeur, dans leur emballage d'origine, et dans leur état d'origine,


AUTHENTICITÉ
La sélection des objets proposés sur ce site me permet de garantir l'authenticité de chacune des pièces qui y sont décrites, tous les objets proposés sont garantis d'époque et authentiques, sauf avis contraire ou restriction dans la description.
Un certificat d'authenticité de l'objet reprenant la description publiée sur le site, l'époque, le prix de vente, accompagné d'une ou plusieurs photographies en couleurs est communiqué automatiquement pour tout objet dont le prix est supérieur à 130 euros. En dessous de ce prix chaque certificat est facturé 5 euros.
Seuls les objets vendus par mes soins font l'objet d'un certificat d'authenticité, je ne fais aucun rapport d'expertise pour les objets vendus par des tiers (confrères ou collectionneurs).