Régiments Suisses. Nomination de porte-drapeau. RAPPORT DU BARON DU FRESNE, secrétaire général des Régiments Suisses, AU PRINCE LOUIS ALEXANDRE BERTHIER POUR LA NOMINATION D'UN PORTE-DRAPEAU DANS LES RÉGIMENTS SUISSES, Paris le 15 janvier 1812.

Régiments Suisses. Nomination de porte-drapeau. RAPPORT DU BARON DU FRESNE, secrétaire général des Régiments Suisses, AU PRINCE LOUIS ALEXANDRE BERTHIER POUR LA NOMINATION D'UN PORTE-DRAPEAU DANS LES RÉGIMENTS SUISSES*, Paris le 15 janvier 1812.

Lettre autographe signée du baron DU FRESNE à l'attention du Prince Colonel Général Berthier.
À entête des Régiments Suisses.
« Nominations aux emplois de sous-lieutenant Porte-Drapeau »
« Paris le 15 janvier 1812.
« Rapport à Son Altesse le Prince Colonel Général »
« Monseigneur,
Votre Altesse m'a ordonné de lui soumettre le travail de nominations à faire à des emplois de sous-lieutenant Porte-Drapeau dans les Régiments Suisses. L'Empereur nomme les Porte-Drapeaux, d'après la capitulation, mais c'est Votre Altesse qui confère le Grade de Sous-Lieutenant dont ils portent l'épaulette. Si Votre Altesse est dans l'intention de nommer au grade de Sous-Lieutenant les candidats présentés, avant de les proposer aux emplois de Porte-Drapeaux vacants, je la prie de me faire connaître ses intentions.
Je joins ici le travail fait, à notre demande, des conseils d'administration. Les deux sous-officiers présentés par le 2e Régiment ont de bons services quant au sergent Girard proposé par le 4e Régt, il a servi comme officier dans les troupes de la Confédération Suisse, mais n'est entré que depuis un an au service de France où il a été reçu comme sergent.
Signé : DU FRESNE. »

Annotation manuscrite à gauche du document : « Mr Du Fresne, il ne doit plus y avoir qu'un aigle par régiment, vous ... le décret ... au ministre si cela concerne les régiments suisses, cela doit être. Alors il y a encore quelques ...»
Signé « D », Paris le 17 janvier 1812 .

31,5 x 20 cm. 1 page.
Très bon état.

* Les 1er, 2e, 3e et 4e régiments suisses sont créés en 1805 et 1806 et employés par Napoléon Ier, à la fois en Espagne et en Russie. Le colonel général des Suisses est à cette époque Louis-Alexandre Berthier, prince de Wagram et de Neuchâtel, vice-connétable de l'Empire, puis Jean Lannes, duc de Montebello.

Louis-Alexandre Berthier, prince de Neuchâtel et Valangin, prince de Wagram, né à Versailles le 20 novembre 1753 et mort à Bamberg le 1er juin 1815, est un général français puis maréchal d’Empire.
Né de parents tous deux au service du roi, il devient ingénieur-géographe comme son père et participe à la guerre d'indépendance américaine. Colonel en 1778, il passe dans la Garde nationale puis remplit les fonctions de chef d'état-major sous divers généraux, le plus notable étant Napoléon Bonaparte. Berthier participe sous ses ordres aux campagnes d'Italie et d'Égypte et soutient le coup d'État du 18 Brumaire. Sous le Consulat, il reçoit le portefeuille du ministère de la Guerre qu'il conserve jusqu'en 1807. Lors de l'instauration du régime impérial en 1804, Napoléon l'élève à la dignité de maréchal d'Empire puis le fait prince souverain de Neuchâtel et Valangin en 1806.
En qualité de major général de la Grande Armée — l'équivalent de la fonction de chef d'état-major —, Berthier participe à toutes les campagnes de l'Empire : il s'y révèle comme un officier de talent, doté d'une grande capacité de travail et d'une compréhension intuitive des intentions de l'Empereur, dont il est l'un des principaux collaborateurs. Il n'exerce toutefois que rarement un commandement sur le champ de bataille, où il se montre piètre stratège, comme au début de la campagne d'Autriche en 1809. Fait prince de Wagram et colonel général des Suisses la même année, il reste aux côtés de l'Empereur jusqu'à l'abdication de ce dernier en 1814. Il se rallie alors à Louis XVIII qui le fait pair de France. Rentré chez sa famille à Bamberg, il y meurt défenestré, dans des circonstances mal éclaircies, le 1er juin 1815.
Sa mort survenue peu avant la bataille de Waterloo affecte Napoléon qui dira de lui : « Nul autre n'eût pu le remplacer. »
Prix : 700,00 €
Destination Envoi recommandé Envoi Recommandé + Express
France frais de port 9,00 € 20,00 €
Europe frais de port 15,00 € 25,00 €
Monde frais de port 21,00 € 35,00 €
Assurance (1% du prix de vente) : 7,00 €
Référence : 18874-4

Prochaine mise à jour vendredi 22 Octobre à 13H30
Next update Friday 22th of October at 13h30
Nächste Aktualisierung, den 22. Oktober um 13.30


POUR TOUT ACHAT, PAIEMENT EN PLUSIEURS CHÈQUES POSSIBLE

bertrand.malvaux@wanadoo.fr 06 07 75 74 63

FRAIS DE PORT
Les frais de port ne sont calculés qu'une seule fois par commande pour un ou plusieurs objets, les envois sont tous recommandés, car c'est le seul moyen d'avoir une preuve de l'envoi et de la réception. Pour les colis dont la valeur ne peut être assurée par la Poste, les envois sont confiés à la société DHL avec valeur réelle assurée, le service est de qualité mais le coût est plus élevé.


DROIT DE RETOUR
Les objets peuvent être retournés dans un délai de 8 jours après leur réception. Il faut les retourner en recommandé aux frais de l'expéditeur, dans leur emballage d'origine, et dans leur état d'origine,


AUTHENTICITÉ
La sélection des objets proposés sur ce site me permet de garantir l'authenticité de chacune des pièces qui y sont décrites, tous les objets proposés sont garantis d'époque et authentiques, sauf avis contraire ou restriction dans la description.
Un certificat d'authenticité de l'objet reprenant la description publiée sur le site, l'époque, le prix de vente, accompagné d'une ou plusieurs photographies en couleurs est communiqué automatiquement pour tout objet dont le prix est supérieur à 130 euros. En dessous de ce prix chaque certificat est facturé 5 euros.
Seuls les objets vendus par mes soins font l'objet d'un certificat d'authenticité, je ne fais aucun rapport d'expertise pour les objets vendus par des tiers (confrères ou collectionneurs).