LETTRE SIGNÉE DU GÉNÉRAL BEAUHARNAIS DU 29 AOÛT 1793, RÉVOLUTION.

Vendu
LETTRE SIGNÉE DU GÉNÉRAL BEAUHARNAIS DU 29 AOÛT 1793, RÉVOLUTION.

Lettre à entête de l'armée du Rhin avec vignette à la République Française du commandement en chef de l'armée du Rhin. Écrite au quartier général de Vissembourg le 10 août 1793, du général Alexandre Beauharnois (sic) au citoyen Jourdeuil, adjoint au ministre de la guerre, au sujet de la nomination d'un adjudant général. H 31 cm, largeur 19,5 cm.

Bon état.

France.

Révolution.


Alexandre Beauharnais (Beauharnois)
Il aura un protecteur puissant en la personne du duc de la Rochefoucauld qui lui assurera un début de carrière relativement facile, malgré ses absences répétées. Il commence par servir dans le régiment Sarre-Infanterie comme sous-lieutenant. En septembre 1782, trouvant que son avancement n'est pas assez rapide, il se porte volontaire pour aller combattre les Anglais à la Martinique. Mais quand il arrive, la guerre est finie, avec le traité de Versailles de janvier 1783. Le 3 juin 1784, il entre dans le régiment Royal-Champagne cavalerie et sera major en 1788.
À la fin de l'Assemblée constituante en septembre, ses membres n'étant pas ré-éligibles, il doit rejoindre l'armée. Il est depuis le 25 août adjudant-général avec rang de lieutenant-colonel. En avril 1792, il part pour l'armée du Nord ; il commanda le camp de Soissons, sous les ordres de Custine. En mai il est promu adjudant-général avec rang de colonel et envoyé à Metz sous les ordres du général Luckner. Le 7 septembre 1792, il est promu maréchal de camp (général de brigade) et chef d'État-major dans l'armée en formation à Strasbourg. Le 8 mars 1793, il est lieutenant-général commandant de la division du Haut-Rhin. Le 23 mai 1793, il devenait commandant en chef de l'armée du Rhin. Le 13 juin 1793, il fut proposé pour être nommé ministre de la Guerre, mais il refuse. Le poste est particulièrement risqué pour un « ci-devant » (terme utilisé pour désigner un ancien aristocrate).
Après la perte de Mayence, le 23 juillet 1793, qui lui est attribuée, il démissionne et rentre chez lui sans ordre de son ministère. Il consacre ainsi six mois à la gestion de La Ferté-Beauharnais en tant que maire. Finalement arrêté en janvier 1794, il comparaît devant le Tribunal révolutionnaire pour trahison et complicité de conspiration et est enfermé dans la prison des Carmes où son épouse le suit peu après. Le 22 juillet, il est condamné à mort, guillotiné à Paris le 5 thermidor an II (23 juillet 1794) sur la place de la Nation, dite du Trône renversé, et inhumé dans une des fosses du Cimetière Picpus.
Reference : 6068

Prochaine mise à jour vendredi 25 Septembre à 13H30
Next update Friday 25th September at 13h30
Nächste Aktualisierung Freitag den 25. September um 13.30


POUR TOUT ACHAT, PAIEMENT EN PLUSIEURS CHÈQUES POSSIBLE

bertrand.malvaux@wanadoo.fr 06 07 75 74 63

FRAIS DE PORT
Les frais de port ne sont calculés qu'une seule fois par commande pour un ou plusieurs objets, les envois sont tous recommandés, car c'est le seul moyen d'avoir une preuve de l'envoi et de la réception. Pour les colis dont la valeur ne peut être assurée par la Poste, les envois sont confiés à la société DHL avec valeur réelle assurée, le service est de qualité mais le coût est plus élevé.


DROIT DE RETOUR
Les objets peuvent être retournés dans un délai de 8 jours après leur réception. Il faut les retourner en recommandé aux frais de l'expéditeur, dans leur emballage d'origine, et dans leur état d'origine,


AUTHENTICITÉ
La sélection des objets proposés sur ce site me permet de garantir l'authenticité de chacune des pièces qui y sont décrites, tous les objets proposés sont garantis d'époque et authentiques, sauf avis contraire ou restriction dans la description.
Un certificat d'authenticité de l'objet reprenant la description publiée sur le site, l'époque, le prix de vente, accompagné d'une ou plusieurs photographies en couleurs est communiqué automatiquement pour tout objet dont le prix est supérieur à 130 euros. En dessous de ce prix chaque certificat est facturé 5 euros.
Seuls les objets vendus par mes soins font l'objet d'un certificat d'authenticité, je ne fais aucun rapport d'expertise pour les objets vendus par des tiers (confrères ou collectionneurs).