CZAPSKA DU MAJOR (Rittmeister) GRAF FESTETICS DU 1 er RÉGIMENT DE HULANS AUTRICHIENS TOMBÉ LE 24 juin 1859 À LA BATAILLE DE SOLFÉRINO, CAPTURÉ PAR LE 10ème BATAILLON DE CHASSEURS À PIED FRANÇAIS, MODÈLE 1850-1855, SECOND EMPIRE.

Vendu
CZAPSKA DU MAJOR (Rittmeister) GRAF FESTETICS DU 1 er RÉGIMENT DE UHLANS AUTRICHIENS TOMBÉ LE 24 juin 1859 À LA BATAILLE DE SOLFÉRINO, CAPTURÉ PAR LE 10ème BATAILLON DE CHASSEURS À PIED FRANÇAIS, MODÈLE 1850-1855, SECOND EMPIRE.

Pavillon en drap jonquille (1 er et 6 ème régiments) de forme carrée (17,5 x 17,5 cm) garni d'une grosse tresse en passementerie dorée, H du pavillon avec la courbure environ 9 cm. Bombe en cuir verni noir d'environ 11 cm de haut brodée en haut et en bas d'un galon en passementerie dorée de 2 cm de hauteur. La bombe est surmontée d'un large galon tissé en passementerie dorée (largeur 5 m). Visière en cuir verni noir (largeur 4 cm) brodée de deux galons d'or, un de 2 cm et l'autre de 3 mm. La bordure extérieure de la visière est garnie d'un cordonnet en passementerie dorée. La partie haute de la visière est recouverte d'une chaînette en laiton doré. De chaque côté de la bombe, une tête de lion estampée en laiton doré avec crochet destiné à recevoir la mentonnière. À l'arrière de la bombe, un couvre-nuque en cuir verni noir est replié vers le haut sur une hauteur de 13 cm pareillement brodé à la visière. Le pavillon est garni de deux têtes de lion en laiton estampé destinées à recevoir la jugulaire. Jugulaire composée d'une gourmette en laiton doré (largeur 8 mm). Coiffe intérieure composée d'un bandeau en veau ocre surmonté d'une coiffe en soie jonquille. Mentonnière en cuir verni noir.

Cordon-raquette d'officier supérieur en passementerie dorée avec franges à grosses torsades.

À l'intérieur de la coiffe, est collée une étiquette ancienne mentionnant que cette czapska a été prise lors de la bataille de Solférino par le 10ème bataillon de chasseurs à pied français.

Bon état, les passementeries ont une oxydation d'usage, la coiffe intérieure est fatiguée avec des déchirures et des manques.

France.

Second Empire.

PROVENANCE :
Ancienne collection Gabriel Cimetière, musée de Bourbonlancy.

HISTORIQUE :
Lors de la bataille de Solférino, seul le 1 er régiment de hulans autrichiens a combattu avec 8 escadrons (le 6 ème régiment n'était pas engagé). Un seul Rittmeister (capitaine) est tombé dans l’après-midi du 24 juin 1859 sur le « campo di Medole » lors d’une charge contre le 11 ème bataillon de chasseurs à pied et le 72 ème régiment d'infanterie de ligne. Ses hommes n’ont pas pu le ramener et comme il est mort peu après, il est resté devant les carrés de l'infanterie française. C’était lors de la dernière charge de la cavalerie du général Mensdorff. Il s’agissait du Rittmeister Graf Festetics.

LA BATAILLE DE SOLFÉRINO :
La bataille de Solférino a eu lieu le 24 juin 1859 durant la campagne d'Italie. Elle s'est déroulée en Lombardie, dans la province de Mantoue. Il s'agit d'une victoire de l'armée française de Napoléon III alliée à l'armée sarde sur l'armée autrichienne de l'empereur François-Joseph.

Plus de 330 000 soldats ont combattu dans cette bataille qui voit l'utilisation de techniques nouvelles comme le transport des troupes françaises en train, qui mettront seulement quatre jours pour aller de Lyon jusqu'au Piémont, les canons et fusils à canon rayé (plus précis et puissants). L'artillerie joue un grand rôle, peu de combats ayant lieu corps à corps. Contrairement à la légende, le taux de victimes (morts et blessés) à cette bataille est d'environ 12,5 % (10 % au sein des forces franco-sardes et 14 % chez les Autrichiens), contre 20% à la bataille de Marengo, 25 à 30 % à la bataille de la Moskova, 21 % à la bataille d'Eylau, 25 % à la bataille de Leipzig et jusqu'à 32,4 % dans les rangs confédérés à la bataille de Gettysburg en 1863.
Référence : 14664


POUR TOUT ACHAT, PAIEMENT EN PLUSIEURS CHÈQUES POSSIBLE


Prochaines mises à jour du site :

Vendredi 23 Novembre 2018 à 13H30. Next update 23 November 2018 at 13.30 pm. Nächstes update am 23. November 2018 um 13.30

bertrand.malvaux@wanadoo.fr 06 07 75 74 63


FRAIS DE PORT
Les frais de port ne sont calculés qu'une seule fois par commande pour un ou plusieurs objets, les envois sont tous recommandés, car c'est le seul moyen d'avoir une preuve de l'envoi et de la réception. Pour les colis dont la valeur ne peut être assurée par la Poste, les envois sont confiés à la société DHL avec valeur réelle assurée, le service est de qualité mais le coût est plus élevé.


DROIT DE RETOUR
Les objets peuvent être retournés dans un délai de 8 jours après leur réception. Il faut les retourner en recommandé aux frais de l'expéditeur, dans leur emballage d'origine, et dans leur état d'origine,


AUTHENTICITÉ
La sélection des objets proposés sur ce site me permet de garantir l’authenticité de chacune des pièces qui y sont décrites, tous les objets proposés sont garantis d'époque et authentiques, sauf avis contraire ou restriction dans la description. Cette garantie est valable à vie. Un certificat d’authenticité de l'objet reprenant la description publiée sur le site, l’époque, le prix de vente, accompagné d’une ou plusieurs photographies en couleurs est communiqué sur simple demande pour tout objet dont le prix est supérieur à 130 euros. En dessous de ce prix chaque certificat est facturé 5 euros. Seuls les objets vendus par mes soins font l'objet d’un certificat d'authenticité, je ne fais aucun rapport d'expertise pour les objets vendus par des tiers (confrères ou collectionneurs).