MANTEAU CAPOTE DU SOUS-LIEUTENANT DE BAILLECHACHE DU 2ème ESCADRON DES LANCIERS DE LA GARDE IMPÉRIALE, SECOND EMPIRE.

Vendu
MANTEAU CAPOTE DU SOUS-LIEUTENANT DE BAILLECHACHE DU 2ème ESCADRON DES LANCIERS DE LA GARDE IMPÉRIALE, SECOND EMPIRE.

En drap fin de couleur bleu de ciel foncé, avec sur sa partie avant deux rangées de 7 boutons grelot (diamètre 1,9 cm) en laiton doré frappés en relief de l'aigle impériale couronnée, fermant par un revers croisé. Collet de même couleur, de 2,5 cm de haut, avec à l'avant fines pattes en drap blanc chacune garnie d'un bouton d'uniforme grelot en laiton doré estampé de l'aigle impériale couronnée de 1,4 cm de diamètre. Passants d'épaulettes en drap de la couleur de l'uniforme (1,1 cm de large) recouverts d'un galon doré. La partie basse de cet habit forme des plis, comme un habit-jupe. À l'arrière, sont simulées deux fausses poches taillées en trois pointes dont chacune est garnie d'un bouton d'uniforme identique à ceux du plastron. Parements de manches de la même couleur que le drap de l'uniforme, taillés en pointe à l'avant et garnis de deux boutons d'uniforme (diamètre 1,3 cm). Doublure intérieure matelassée en toile beige avec renforts en maroquin beige.

Bon état de conservation, quelques petites usures et accidents au niveau de la ceinture, usure de la doublure intérieure.

France.

Second Empire.

HISTORIQUE :
L'officier Marcel de Baillechache est l'auteur des « Souvenirs d'un lancier de la Garde ». Maréchal des Logis au 4ème escadron des Lanciers de la Garde Impériale lors du départ en campagne pour la guerre franco-allemande de 1870. Il est promut officier le 28 août et affecté au 2ème escadron des Lanciers de la Garde Impériale en remplacement du sous-lieutenant Richet tué au combat.
À cette époque, les lanciers de la Garde portaient l'habit bleu de ciel foncé et non le kurka blanc prévu dans le réglement de 1855, ce qui conduit à des confusions d'identification des armées lors des combats de 1870. Voici ce qu'écrit Louis Delpérier dans l'ouvrage « La Garde Impériale de Napoléon III », page 372 : « Le 30 juillet 1870, les habits blancs portés par la troupe sont échangés contre la veste bleue, les officiers et sous-officiers portant déjà l'habit bleu. Cette décision sera à l'origine d'une méprise non loin de Mars-la-Tour le 16 août : le sous-lieutenant Richet du régiment des lanciers de la Garde sera mortellement sabré par un dragon français du 3ème régiment, croyant s'attaquer à un Prussien. L'épisode en dit long sur la méconnaissance par les soldats des uniformes de leur propre armée, autant que sur l'acharnement du combat. "Si cette fois nos hommes avaient eu des habits blancs, il n'y aurait peut-être pas eu de méprises car toute l'armée savait que les lanciers de la Garde étaient en blanc" assure Marcel de Baillechache ».

NOTE :
Il existe en collection l'habit de petite tenue du Maréchal des Logis de Baillechache. Les collections du Musée de l'armée à Paris possèdent l'habit, le képi et la giberne du sous-lieutenant de Baillechache. Le manteau-capote que nous présentons aujourd'hui est probablement le seul exemplaire de ce type actuellement connu.
Référence : 4861


POUR TOUT ACHAT, PAIEMENT EN PLUSIEURS CHÈQUES POSSIBLE


Prochaines mises à jour du site :

Vendredi 25 octobre 2019 à 13H30. Next update october 25th 2019 at 13.30 pm. Nächstes update am 25. october 2019 um 13.30

bertrand.malvaux@wanadoo.fr 06 07 75 74 63


FRAIS DE PORT
Les frais de port ne sont calculés qu'une seule fois par commande pour un ou plusieurs objets, les envois sont tous recommandés, car c'est le seul moyen d'avoir une preuve de l'envoi et de la réception. Pour les colis dont la valeur ne peut être assurée par la Poste, les envois sont confiés à la société DHL avec valeur réelle assurée, le service est de qualité mais le coût est plus élevé.


DROIT DE RETOUR
Les objets peuvent être retournés dans un délai de 8 jours après leur réception. Il faut les retourner en recommandé aux frais de l'expéditeur, dans leur emballage d'origine, et dans leur état d'origine,


AUTHENTICITÉ
La sélection des objets proposés sur ce site me permet de garantir l’authenticité de chacune des pièces qui y sont décrites, tous les objets proposés sont garantis d'époque et authentiques, sauf avis contraire ou restriction dans la description. Cette garantie est valable à vie. Un certificat d’authenticité de l'objet reprenant la description publiée sur le site, l’époque, le prix de vente, accompagné d’une ou plusieurs photographies en couleurs est communiqué sur simple demande pour tout objet dont le prix est supérieur à 130 euros. En dessous de ce prix chaque certificat est facturé 5 euros. Seuls les objets vendus par mes soins font l'objet d’un certificat d'authenticité, je ne fais aucun rapport d'expertise pour les objets vendus par des tiers (confrères ou collectionneurs).