Portefeuille de service d’Hugues Maret ou de Pierre Daru, Ministre Secrétaire d’État 1799-1813.

Vendu
Portefeuille de service d’Hugues Maret ou de Pierre Daru, Ministre Secrétaire d’État 1799-1813.

Portefeuille en maroquin rouge à longs grains doré au fer à garnitures en laiton argenté (manque la clef). Marqué au fer « Ministre, secrétaire d’etat ». Intérieur en maroquin rouge et en toile verte. Partie en maroquin signée au fer, à l’arrière de la poche avant « Garnesson, au palais royal ». Sur les soufflets intérieurs est collée une étiquette en papier imprimé « GARNESSON Palais Royal ». Garnesson artisan installé dans les galeries du Palais Royal à Paris à souvent travailler en collaboration avec des orfèvres, parfumeurs ou ébénistes fournisseurs de la Maison de l’Empereur et de l’Empereur Napoléon lui-même.
Sous le Premier Empire, les Ministres Secrétaires d’État ont été au nombre de deux : Hugues Bernard Maret du 25 décembre 1799 au 17 avril 1811 puis du 20 novembre 1813 jusqu’à la fin de l’Empire ; Daru du 17 avril 1811 au 20 novembre 1813 (source Dictionnaire Napoléon sous la direction de Jean Tulard, pages 1174 et 1174).

Hauteur 36 cm, largeur 48,50 cm.

Très bon état.

France.

Consulat - Premier Empire.

BIOGRAPHIE de Hugues Bernard Maret duc de Bassano (1763-1839). Né le 22 juillet 1763 à Dijon, avocat au parlement de Bourgogne. Membre du club des Jacobins, il est choisit par le ministre des Affaires étrangères, Lebrun, qui l’envoie en mission à Londres. Nommé ambassadeur à Naples en 1793 puis à Constantinople. Au retour d’Égypte du général Bonaparte, il en devient le secrétaire. Après Brumaire, il est secrétaire d’État par arrêté du 4 nivôse an VIII. Le secrétaire d’État doit s’occuper de la promulgation des lois, enregistre et contresigne arrêtés et décrets. Maret est désormais un véritable directeur de cabinet de Napoléon, occupant pour les affaires civiles la place que tient Berthier pour les affaires militaires. Il participe aux conférences et entrevues de Tilsit, Bayonne et Erfurt et tient un rôle de plaque tournante dans les conseils des ministres dont il assure la préparation. En récompense de ses services, il est fait duc de Bassano le 15 août 1809. Nommé ministre des affaires étrangères le 17 avril 1811, il garde ce portefeuille jusqu’au 19 novembre 1813. Jugé alors trop belliciste, il est écarté tout en demeurant un conseiller écouté de Napoléon qu’il ne quittera qu’à Fontainebleau en avril 1814. Il reprend ses fonctions de secrétaire d’État aux Cent-Jours où il est fait pair. Proscrit par la seconde Restauration, exclu de l’Institut où il a été élu en 1803, il se retire à Linz puis à Graz. De retour en France en 1820, il mène, à travers diverses publications, une active propagande bonapartiste. Louis-Philippe en fait un pair de France en 1831 et même un éphémère président du Conseil en 1834. Il meurt à Paris le 13 mai 1839. Maret était grand-aigle de la Légion d’honneur, commandeur de l’ordre de la Couronne de fer, grand-croix des ordres de la Fidélité de Bade, de Saint-Hubert de Bavière, de la Couronne de Saxe, de l’Aigle noir de Prusse, de l’Aigle d’or de Wurtemberg, de Saint-Étienne de Hongrie et l’Éléphant de Danemark, su Soleil de Perse (source Dictionnaire Napoléon sous la direction de Jean Tulard, et Les Grands Dignitaires du Premier Empire par Nicole Gotteri).

BIOGRAPHIE de Pierre Antoine Noël Bruno Daru comte (1767-1829). Né le 12 janvier 1767 à Montpellier. Commis de l’intendance de Languedoc, chargé du bureau de guerre, il devient commissaire provincial des guerres en 1784. Nommé commissaire ordinaire des guerres dans la 13ème division militaire (Rennes). En 1803, il organise avec succès l’intendance du camp de Boulogne. En 1806, il est nommé intendant général de la Grande Armée. En janvier 1809, il rentre à paris pour s’occuper de la maison de l’Empereur. Le 17 avril 1811, il est nommé Ministre Secrétaire d’État par Napoléon, pour préparer la campagne de Russie. Daru assiste aux conseils des ministres et en fait le compte rendu. Il met la grande Armée en condition, pour l’intendance. Il accompagne l’Empereur à Dresde puis en Russie comme ministre et en revient intendant général. Il reconstitue et équipe la Grande armée en Prusse orientale. En janvier 1813, à Paris, il travaille à la formation d’une armée nouvelle et repart pour l’Allemagne avec les fonctions d’administrateur supérieur de l’armée, tout en restant secrétaire d’État. Le 2 juin, après la mort de Duroc, il devient dépositaire de la clef du trésor de réserve. Le 20 novembre 1813, il devient ministre de l’Administration de la guerre avec pour mission de créer une troisième armée. À la fin de 1814, Daru, comme, ministre, suit Marie-Louise à Blois. Pendant les Cent-Jours, il est nommé ministre d’État attaché au ministère de la Guerre. Sous la Restauration, Daru est membre de l’Académie française et est nommé pair de France. Il meurt le 5 septembre 1829. Daru était grand-aigle de la Légion d’honneur, grand-croix des ordres de la Réunion et de l’Aigle blanc du duché de Varsovie, commandeur de l’ordre de Saint-Henri de Saxe (source Dictionnaire Napoléon sous la direction de Jean Tulard, et Les Grands Dignitaires du Premier Empire par Nicole Gotteri). Superbe et exceptionnel état de conservation. Pièce historique de très grande rareté, de mêmes dimensions et de même facture que les portefeuilles de service de Bonaparte Premier-Consul (avec des garnitures moins ouvragées).
Référence : 274


POUR TOUT ACHAT, PAIEMENT EN PLUSIEURS CHÈQUES POSSIBLE


Prochaines mises à jour du site :

Vendredi 20 octobre 2017 à 13H30. Next update 20 october 2017 at 13.30 pm. Nächstes update am 20. Oktober 2017 um 13.30


bertrand.malvaux@wanadoo.fr 06 07 75 74 63


FRAIS DE PORT
Les frais de port ne sont calculés qu'une seule fois par commande pour un ou plusieurs objets, les envois sont tous recommandés, car c'est le seul moyen d'avoir une preuve de l'envoi et de la réception. Pour les colis dont la valeur ne peut être assurée par la Poste, les envois sont confiés à la société DHL avec valeur réelle assurée, le service est de qualité mais le coût est plus élevé.


DROIT DE RETOUR
Les objets peuvent être retournés dans un délai de 8 jours après leur réception. Il faut les retourner en recommandé aux frais de l'expéditeur, dans leur emballage d'origine, et dans leur état d'origine,


AUTHENTICITÉ
La sélection des objets proposés sur ce site me permet de garantir l’authenticité de chacune des pièces qui y sont décrites, tous les objets proposés sont garantis d'époque et authentiques, sauf avis contraire ou restriction dans la description. Cette garantie est valable à vie. Un certificat d’authenticité de l'objet reprenant la description publiée sur le site, l’époque, le prix de vente, accompagné d’une ou plusieurs photographies en couleurs est communiqué sur simple demande pour tout objet dont le prix est supérieur à 130 euros. En dessous de ce prix chaque certificat est facturé 5 euros. Seuls les objets vendus par mes soins font l'objet d’un certificat d'authenticité, je ne fais aucun rapport d'expertise pour les objets vendus par des tiers (confrères ou collectionneurs).