SHAKO TROUPE DE CHASSEUR DU 2ème RÉGIMENT D’INFANTERIE LÉGÈRE, MODÈLE 1812, PREMIER EMPIRE.

Vendu
AVERTISSEMENT : Ce shako a été vendu par moi il y a quelques années à Monsieur Jean Joubert, dont la collection a été dispersée aux enchères mercredi 22 octobre 2014, sous le lot 186, à la Salle des Ventes d'Angers chez Maître de la Perraudière. Le descriptif officiel du catalogue a mentionné que ce shako était en assez bon état, d'époque Premier Empire mais qu'il s'agissait d'un «REMONTAGE». Mon analyse ayant été contestée, je tiens à préciser que je maintiens mon expertise d'origine : il s'agit d'un shako absolument parfait provenant de la collection de Monsieur Christian Blondieau, vendue à l'Hôtel Drouot il y a quelques années, où il était présenté comme parfaitement authentique. Il est regrettable qu'un bon objet soit décrit faussement comme «REMONTAGE». Je rends donc public, pour la première fois, mon total désaccord avec l'opinion d'un confrère, car son erreur porte préjudice à mon travail, et ce, de manière parfaitement injustifiée. Il est vrai que la description que vous pouvez tous lire sur mon site m'a demandé pus de travail que le texte du catalogue de la collection de Monsieur Jean Joubert…

SHAKO TROUPE DE CHASSEUR DU 2ème RÉGIMENT D’INFANTERIE LÉGÈRE, MODÈLE 1812, PREMIER EMPIRE.

Le corps du shako se compose d’un feutre de 190 mm de hauteur. Il est couvert par une calotte en cuir de vache cirée, très fort, d’un diamètre de 240 mm rabattu sur le feutre à une hauteur de 40 mm. Au bas du feutre, est cousu un bourdalou (ou bourdaloue) en cuir de vache uni, de 25 mm de largeur, ayant sur le derrière une boucle en cuivre, avec son ardillon aussi en cuivre, sous cette boucle sera un gousset en veau simple, pour faciliter le jeu du bourdalou. Une visière en cuir fort de vache verni sera attachée au devant du shako, elle mesure 60 mm en dessous et 55 mm en dessus, elle fait le demi-cercle et sa rondeur est de 320 mm.

Au dedans du shako est placée une basane de 80 mm de hauteur, garnie d’une toile de 100 mm de hauteur, y compris la coulisse qui se fermera par une ficelle.

Plaque (ou écusson) apposée sur le devant, elle est en fer blanc estampé représentant une aigle impériale tenant dans ses serres le fuseau de Jupiter posé sur un soubassement décoré d’un cor de chasse dont le centre est découpé du chiffre 2, et encadrée de deux têtes de lion, hauteur 13,5 cm, largeur11,7 cm.

Cocarde placée au-dessus de la plaque, en cuir peint assujettie sur le feutre au moyen d’un point de laiton de chaque côté. Cette cocarde est aux trois couleurs, elle mesure 70 mm de diamètre. Le cercle blanc est en dehors, puis le rouge et le bleu au centre.

Sous la cocarde un gousset destiné à la houppette, attaché par une couture sur le feutre. Ce gousset fait 110 mm de hauteur, 50 mm de largeur et 25 mm à sa base.

Jugulaires. De chaque côté du shako est placée une jugulaire, composée d’une lanière en basane double, sur laquelle sont montées 14 écailles en fer blanc découpées alternativement en deux ou trois festons, plus une quinzième, de forme circulaire, à l’extrémité. La première écaille a 35 mm de large, la seconde un peu moins et ainsi en diminuant jusqu’à la dernière qui a 15 mm. Toutes ces écailles sont arrêtées chacune par un fil de fer plat. La jugulaire est assujettie par une rosace, nommée dans le règlement de 1812 «gros bouton» de même métal que la jugulaire, ayant 40 mm de diamètre. Au milieu de ce «bouton» un cor de chasse et autour un seul filet estampés en relief. Au bout de chaque oreillon sera un cordon de fil, pour attacher la jugulaire sous le menton.

Pompon de laine écarlate de forme ronde, avec flamme en laine verte. Il estplacé sur le shako au-dessus de la cocarde.

Parfait état de conservation, ce qui est exceptionnel pour une coiffure authentique du Premier Empire.

France.

Premier Empire.

PROVENANCE :
Ancienne collection Christian BLONDIEAU.

HISTORIQUE :

1805. Grande Armée (5e corps) : Ulm, Wertingen, Hollabrünn, Austerlitz.
1806-1807. Grande Armée (8e corps) : Iles de Wollin et Usedom, Dantzig, Weichselmünde, Heilsberg, Friedland.
1808-1814. Armée d'Espagne : Rio-Seco, Gamonal, San-Vicente-de-la-Barquera, Lugo, Elwina, Corogne, Barga, Oporto, Sabugal, Vitoria.
1814. Campagne de France : Méry, Craonne, Paris.
1815. Armée du Nord : Waterloo.
Référence : 1084/11


POUR TOUT ACHAT, PAIEMENT EN PLUSIEURS CHÈQUES POSSIBLE


Prochaines mises à jour du site :

Vendredi 26 Juillet 2019 à 13H30. Next update 26th July 2019 at 13.30 pm. Nächstes update am 26. Juli 2019 um 13.30

bertrand.malvaux@wanadoo.fr 06 07 75 74 63


FRAIS DE PORT
Les frais de port ne sont calculés qu'une seule fois par commande pour un ou plusieurs objets, les envois sont tous recommandés, car c'est le seul moyen d'avoir une preuve de l'envoi et de la réception. Pour les colis dont la valeur ne peut être assurée par la Poste, les envois sont confiés à la société DHL avec valeur réelle assurée, le service est de qualité mais le coût est plus élevé.


DROIT DE RETOUR
Les objets peuvent être retournés dans un délai de 8 jours après leur réception. Il faut les retourner en recommandé aux frais de l'expéditeur, dans leur emballage d'origine, et dans leur état d'origine,


AUTHENTICITÉ
La sélection des objets proposés sur ce site me permet de garantir l’authenticité de chacune des pièces qui y sont décrites, tous les objets proposés sont garantis d'époque et authentiques, sauf avis contraire ou restriction dans la description. Cette garantie est valable à vie. Un certificat d’authenticité de l'objet reprenant la description publiée sur le site, l’époque, le prix de vente, accompagné d’une ou plusieurs photographies en couleurs est communiqué sur simple demande pour tout objet dont le prix est supérieur à 130 euros. En dessous de ce prix chaque certificat est facturé 5 euros. Seuls les objets vendus par mes soins font l'objet d’un certificat d'authenticité, je ne fais aucun rapport d'expertise pour les objets vendus par des tiers (confrères ou collectionneurs).